LE 30 AVRIL : entre projection, débat et performances

Toute la journée du 30 avril, les rendez-vous se succèdent à un rythme de plus en plus important pour nous conduire à la soirée spéciale autour des prix littéraires qui aura lieu à partir de 19h au Théâtre. Une autre façon de faire salon.

En journée : des rencontres sur le territoire

11h00 : bibliothèque de Beauvoir-Wavans : apéro-dessins avec
Isa, Romain Dutreix* et Laurent Houssin, autour des éditions
Fluide Glacial.

15h00 : médiathèque d’Auxi-le-Château : séance de dédicaces et de rencontres avec Isa, Romain Dutreix et Laurent Houssin, autour des éditions Fluide Glacial.

19h00 : librairie les Lisières (Roubaix) : rencontre avec Lisa Mandel, autrice notamment de Prézizidentielle et de la série
Sociorama.

16h00 : Tous au Larzac ! En présence de Christian Rouaud

Marizette, Christiane, Pierre, Léon, José… sont quelques uns des acteurs, drôles et émouvants, d’une incroyable lutte, celle des paysans du Larzac contre l’Etat. Tout commence en 1971, lorsque le gouvernement déclare que le camp militaire du Larzac doit s’étendre. Radicale, la colère se répand comme une traînée de poudre. Dix ans de résistance, d’intelligence collective et de solidarité, qui les porteront vers la victoire. Une projection suivi d’un débat avec Christian Rouaud et des militants de Bure.

 19h00 : Soirée de lettre et de critique sociale 

Photo : François Bodard (DR) – 2017

Lancée au départ comme une soirée d’ouverture du Salon du livre, c’est maintenant un véritable rendez-vous annuel. Placée sous le signe des lettres et de la critique sociale, elle est construite à l’image de ce qu’est et ce que fait Colères du présent toute l’année. C’est un moment important pour l’association, lors de laquelle sera annoncé le livre lauréat
du prix Amila-Meckert, prix organisé en partenariat avec le Département du Pas-de-Calais. Des extraits seront ensuite
lus par les comédiens Florence Masure et Olivier Brabant.
Ensuite, La Conférence est un moment où un penseur, un activiste, une personnalité a la parole pendant 20 à 30 minutes pour exposer sa vision du thème de l’année. Nous avons
confié ce moment à Corinne Pelluchon tant Ethique de la considération nous semblait contribuer à notre sujet : exploiter le vivant, animal, végétal, humain.

Les livres sélectionnés pour le prix Amila-Meckert 2018 :

• Sorj Chalandon, Le Jour d’avant (Grasset)
• Delphine Coulin, Une fille dans la jungle (Grasset)
• David Lopez, Fief (Seuil)
• Jacky Schwartzmann, Demain c’est loin (Seuil)
• Thomas Vinau, Le Camp des autres (Alma)

Les intervenants de la soirée :

Florence Masure et Olivier Brabant : Tous les deux mêlent
carrières sur les planches et derrière l’écran, de télévision ou de cinéma.
Florence Masure a tourné avec Michaël Haneke, Stéphane Demoustier et Walid Mattar dont le dernier film, Vent du Nord, vient de sortir. Elle a joué avec Claire Dancoisne, Wladyslaw Znorko, et bien d’autres.

On a vu Olivier Brabant dans les Petits meurtres d’Agatha Christie de Didier Bivel, la série Baron noir de Ziad Doueiri autant que dans Costa le rouge de Sylvain Levé mis en scène par Pauline Van Lancker et Simon Dusart. Ensemble ils proposent une lecture originale et cadencée du texte lauréat de l’année.

Professeure à l’université Paris-Est, Corinne Pelluchon est spécialiste de philosophie morale et politique. Autrice d’une dizaine d’ouvrages, dont Manifeste animaliste, elle a publié en janvier Ethique de la considération (Seuil), un essai qui cherche à combler l’écart entre pratique et théorie en développant une éthique des vertus. Dans cet essai, elle traite d’environnement, de justice, d’émotions, de l’importance du roman et de la colère… Une pensée originale ; une philosophie pratique et incorporée ; une contribution majeure à notre thème : exploiter le vivant – animal, végétal, humain.

>> Portrait de Corinne Pelluchon dans Le Monde des livres