Bandeau image

Le Prix Amila-Meckert

Ce prix récompense un ouvrage figurant dans une sélection qui donne un bel aperçu de ce que peut représenter la littérature d’expression populaire de critique sociale. Il est remis en partenariat avec le Conseil départemental et la médiathèque départementale du Pas-de-Calais.

En 2018 il a récompensé Demain c’est loin (Seuil) de Jacky Schwartzmann qui est devenue le président du jury et l’auteur de l’édito 2019 du Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale.

Qui était Jean Amila-Meckert ?

Écrivain autodidacte (1910 – 1995), il a accordé une grande place dans ses romans, qu’ils aient été publiés en collection « blanche » ou en Série Noire, au monde ouvrier dont il était issu, un monde ouvrier abordé dans toute sa complexité. Homme de lettre et d’engagement, Jean Meckert, dit Jean Amila (entre autres pseudos) affirmait qu’« écrire c’est revendiquer une place dans l’univers, c’est revenir sur l’histoire pour l’éclairer et lui donner un sens. Moi je suis l’étincelle ». Une citation qui va comme un gant autant au prix qu’à Colères du présent qui met sans cesse en friction le réel et la fiction, qui utilise le livre comme outil de compréhension du monde.

Jean Amila-Meckert – DR

La sélection 2018

• Thomas Cantaloube, Requiem pour une République (Gallimard)

• Grégoire Damon, Fast-food (Buchet Chastel)

• Sophie Divry, Trois fois la fin du monde (Notablia)

• Pascal Manoukian, Le Paradoxe d’Anderson (Seuil)

• Joseph Ponthus, À la ligne (La Table ronde)

Lecture de « Tropique de la violence » par Nono – photo F. Bodart 2017

Les lauréats précédents

• 20187 : Jacky Schwartzmann, Demain c’est loin (Seuil)

• 2017 : Natacha Appanah, Tropique de la violence (Gallimard)

• 2016 : Denis Lachaud, Ah ! ça ira…(Actes Sud)

• 2015 : Pascal Dessaint, Le chemin s’arrêtera là (Rivages)

• 2014 : Marin Ledun, L’homme qui a vu l’homme (Ombres noires)

• 2013 : Thierry Beinstingel, Ils désertent (Fayard)

• 2012 : Antonin Varenne, Le Mur le Kabyle et le marin (Viviane Hamy)

• 2011 : Flore Vasseur, Comment j’ai liquidé le siècle (Les Équateurs)

• 2010 : Florence Aubenas, Le Quai de Ouistreham (L’Olivier)

• 2009 : Caryl Férey, Zulu (Série noire, Gallimard)

• 2008 : Olivier Adam, A l’abri de rien (L’Olivier)

• 2007 : Maurice Attia, Alger la noire (Actes Sud)

• 2006 : Nan Aurousseau, Bleu de chauffe (Stock)

• 2005 : Jean-Hugues Lime, La Chasse aux enfants (Cherche-
Midi)

Photo : François Bodard (DR) – 2017

Les membres du jury

Jacky Schwartzmann (président du jury 2019 et lauréat du prix 2018), Anik Delafraye (bibliothécaire à Courrières)s, Hervé Delouche et Gwennaëlle Denoyers (813), Alain Regnault (BiLiPobibliothèque des littératures policières), Thierry Blavoet (CER des cheminots Nord-Pas-de-Calais), Alexandre Courban (CCAS), Pierre Gauyat (historien et spécialiste de Jean Amila-Meckert), Denis Lachaud (auteur), Pascal Dessaint (auteur), Guy Lesniewski (radio PFM), François Annycke, Clément Ducrocq, Sylvie Blondeel, Pierrette Bras, Max Gaillard (Colères du présent), Johanna Finance, Laurent Meckert, avec le soutien amical de Jean-Bernard Pouy, Stéfanie Delestré et Caryl Férey.

Photo : François Bodard (DR) – 2017