Bandeau image

Arras : parcours par l’image

Du dimanche 13 septembre 2020 au dimanche 27 décembre 2020
Grand Place Grand Place 62000 Arras

— Photo : Patrick Devresse (c) DR —

Prévu au départ pour commencer le 1er mai, ce festival de l’image devrait être reporté de septembre à décembre 2020.

Pour la première fois, le Salon du livre est l’occasion de lancer un nouvel événement dans la ville. Par ces « parcours par l’image », nous voulons la découvrir autrement. Totem régional, Arras possède une forte identité visuelle. Nous proposons de dépasser le cliché en interrogeant la notion d’invisibilité. Arras la nuit convoque les imaginaires qui lui sont liés. Le Tendre espace déroule son fil onirique sous forme de photos imprimées dans l’argile et placées dans les creux de la ville. Les habitants et travailleurs invisibles sont rendus à leur « visibilité » avec Claire Fasulo et Valentine Solignac tandis que Vito, Laurent Houssin et Lolmède ont recours au dessin pour croquer des instants de vie autant que d’imaginer d’autres possibles.

En intégrant les quartiers périphériques au centre, nous cherchons à repenser le rapport à la ville dans sa capacité à générer des images, des récits et des questions.

  PATRICK DEVRESSE  UN HOMME EN PHOTOGRAPHIE (carte blanche)

« Patrick Devresse est un homme qui regarde. Qui scrute doucement le réel autour de lui. Comme ça. Mine de rien. Et même parfois qui baisse les yeux en souriant. L’esprit ailleurs. Comme si poser une vigilance sur le monde et vivre étaient intimement liés. Ses photos lui ressemblent et ses silences sont le négatif d’une réflexion intensément maîtrisée avec une sensibilité aussi forte que celle du papier où il révèle son univers. Un homme qui ne fait pas des photographies. Un homme qui est en photographie. » (Dominique Sampiero ; portrait tiré de son site internet : patrickdevresse.com)

FREDERIQUE DIMARCO  LE TENDRE ESPACE  « Un jour mon père me lance un défi. Si j’arrive à réparer son appareil photo argentique Minolta XG 2, il me le donne. Je change les piles et, miracle, l’appareil fonctionne. Je dois avoir 16 ans. Là commence mon aventure photographique. Je découvre cet objet qui me permet d’aller à la rencontre du monde. Hors de moi, le tendre espace m’apprivoise. » (frederiquedimarco.com)​ À partir de son travail Le Tendre espace (Arnaud Bizalion), et avec l’aide de l’agence photographique Light Motiv, nous avons imaginé imprimer sur l’argile ses photographies et les disposer dans les creux de la ville, entre les quartiers Saint-Michel et le musée des Beaux-Arts. Les miniatures ainsi composées rendent à ce tendre espace tout son aspect onirique. Une première mondiale, tant par le support employé que par sa dimension (parcours p.7). Merci aux différents protagonistes de l’histoire : Frédérique Dimarco (photographe), Eric Le Brun (photographe et éditeur), Marie-Jo Betrémieux (céramiste), François Daumerie (plasticien), Ludovic Lirola (maçon), Marc Mounier-Kuhn (photographe) – un projet soutenu par l’Etat (CGET), la Drac des Hauts-de-France, la Ville d’Arras – merci à Pas-de-Calais Habitat, la Ville d’Arras et les propriétaires privés pour leur aide D’autres projets autour de l’image dessinée ou photographiée devaient être présentés autour et pendant le Salon du livre – nous travaillons actuellement sur leur possible décalage dans l’année. Bientôt plus d’infos ici !

Loading Map....

Grand Place

Grand Place
62000 Arras